Découvrez tous les secrets pour installer des poteaux en bois pour clôtures de manière professionnelle

poteaux de clôture en bois

La pose de poteaux de clôture en bois semble simple, mais il y a beaucoup de choses à considérer pour assurer une clôture stable et durable.

Pour la réaliser de façon professionnelle, il est nécessaire de prêter attention à certaines précautions et de s’attarder sur autant de détails, à partir du choix du matériau le plus approprié à utiliser, jusqu’à s’assurer que le poteau soit traité et donc plus résistant à l’eau et aux agents atmosphériques. Mais pas uniquement.

Il faudra préparer le fond du terrain, plutôt que de fixer les poteaux dans le sol et le grillage dessus de manière artisanale.

Dans l’article qui suit, nous découvrons ensemble quels sont tous les secrets pour réaliser une clôture à la perfection avec de poteaux en bois.

Les bases de la pose des poteaux en bois pour la clôture

Avant d’installer les poteaux en bois, il sera important de planifier très soigneusement les travaux à effectuer, pour éviter de faire des erreurs et surtout d’éviter de gaspiller des matériaux. Il sera ainsi possible de partir du dessin à l’échelle de la clôture, pour ce qu’il comprenne la position et la bonne distance entre les poteaux et qu’il soit en fait un modèle réduit de ce qui sera réalisé et qui facilitera le traçage suivant .

Après cela, vous pouvez choisir les matériaux, en se concentrant sur le type de poteaux en bois à utiliser. Ce sera dans cette phase que nous devrons choisir si les poteaux seront placés dans le sol ou s’ils seront placés sur un mur en béton.

Une fois cette analyse conclue, qui comprend également l’achat du grillage et des accessoires, il sera possible de procéder au creusement des trous (ou à la fixation des plaques dans le cas du béton, dans un cas que nous ne traiter ici cependant) et aller au cœur du sujet de l’installation de la clôture.

Pour commencer, cependant, il est important de comprendre comment les poteaux en bois doivent être positionnés pour positionner une clôture sécurisée : ils doivent être enterrés suffisamment pour garantir la stabilité de la clôture, qui est d’environ 50 centimètres. Et, il sera nécessaire de respecter la distance entre les poteaux, qui devrait être d’approximativement deux mètres l’un de l’autre pour assurer la stabilité de la clôture. Enfin, il sera important d’évaluer la conformation du sol pour éviter les surprises lors de la pose (pierres, racines, etc.), mais ce dernier aspect, nous le verrons mieux sous peu.

Comment choisir les bons matériaux pour la pose de poteaux en bois

Pour une clôture qui supporte bien le passage du temps, il est important de choisir les bons matériaux pour obtenir le résultat souhaité. Le bois doit être résistant et durable, comme le châtaignier ou le pin russe ou le Douglas Fir, mais également le cèdre rouge occidental.

De plus, le bois brut, non traité, n’est pas particulièrement indiqué pour résister longtemps à l’extérieur et il est donc nécessaire de le préserver des intempéries avec une peinture protectrice ou un traitement en autoclave, cependant aussi en utilisant certaines précautions telles que l’utilisation de bouchons spéciaux à fixer sur le poteau, de manière à le protéger des infiltrations d’eau, ou en vérifiant que les poteaux ne présentent pas de nœuds ou de fissures pouvant compromettre leur stabilité.

La qualité du bois étant décidée, il faudra choisir la taille des poteaux en fonction des exigences spécifiques, en tenant compte de la largeur et de la hauteur de la clôture à réaliser.

Enfin, en plus du type de filet le plus adapté. Ainsi, tous les types ne sont pas adaptés à une utilisation avec des piquets en bois, il faudra disposer des outils adaptés tels que des niveaux et des marteaux, mais aussi des anneaux à visser, des vis et une perceuse.

Comment préparer le sol pour la pose de poteaux en bois

Avant d’installer les poteaux, le sol doit être préparé. Cela signifie enlever les racines, les pierres ou autres obstacles qui pourraient empêcher la pose à une profondeur suffisante. En outre, il est important de niveler le sol pour s’assurer que les poteaux sont positionnés uniformément.

Pour préparer le sol, il est conseillé de suivre quelques étapes : d’abord creuser des trous à une certaine profondeur qui correspond généralement à 60% de la longueur du poteau. Une fois creusé, il faut donc compacter le sol au fond du trou pour éviter qu’il reste des espaces vides qui pourraient compromettre la stabilité des piquets une fois insérés, mais aussi de la flèche, si nécessaire. Le fond du trou doit ensuite être nivelé pour éviter que les poteaux ne s’inclinent ou ne s’effondrent et il est toujours bon d’éliminer les débris qui pourraient, au fil du temps, interférer avec la stabilité des poteaux. Une fois le fond du trou obtenu comme décrit, il convient de vérifier que le fond est parfaitement plat à l’aide d’un niveau.

Comment poser des poteaux en bois pour une clôture stable et durable

Avec le sol ainsi préparé, il est possible de commencer à poser les poteaux. Tout d’abord, vous devez marquer la position des poteaux avec une corde ou un fil. Ensuite, vous pouvez procéder au creusement des trous, en adoptant les mesures ci-dessus, à l’aide d’une perceuse ou d’une bêche. Enfin, les poteaux seront placés dans le trou et seront comparés à la terre : une procédure pas particulièrement complexe qui commence par assurer l’alignement et le positionnement à des distances uniformes les uns des autres.

Vérifié que les poteaux sont droits et nivelés, ils peuvent être fixés au fond avec du mortier ou avec un mélange de sable et de ciment. À ce stade, une fois l’installation terminée, il sera nécessaire de fixer la clôture avec des clous et des vis de fixation appropriés. La dernière vérification sera celle concernant la stabilité, en s’assurant de vérifier que les poteaux sont solidement ancrés.

Comment entretenir et réparer une clôture en bois

Pour garder votre clôture en bois en bon état, vous devez périodiquement   vérifier que les poteaux sont toujours solidement ancrés dans le sol. Dans le cas contraire, il est possible de renforcer l’installation, si les conditions « sanitaires » du poteau le permettent, ou un remplacement sera nécessaire, même partiel.

Un entretien régulier de la clôture, en nettoyant le bois et en vérifiant qu’aucune fissure n’existe ou de dommages, est la première opération à effectuer avec constance, sans jamais l’oublier : un poteau soigné, peint et scellé, est un poteau qui résiste mieux au passage du temps. Réparer les fissures ou les dommages avec du contreplaqué et sceller ou peindre les poteaux pour protéger le bois de l’eau et des intempéries contribuera à améliorer la longévité de l’ouvrage.

Lorsqu’il est impossible de réparer ou de rénover, il sera alors nécessaire de remplacer les poteaux : si le bois est endommagé ou pourri, il ne garantit plus la stabilité de la clôture et doit être remplacé pour éviter qu’il ne compromette la clôture.

La vérification des fixations est tout aussi importante pour une structure de qualité : elle doit être vérifiée périodiquement, pour que les poteaux soient soudés et ancrés au sol et ne se plient pas ou ne s’inclinent pas dans le temps, y compris la stabilité des fils de tension.

Évidemment toutes ces astuces concernent les poteaux en bois dans le sol, mais n’oubliez pas qu’ils peuvent aussi être utilisés sur un muret. Dans ce cas, des plaques spéciales seront utilisées pour être ancrées au béton, mais en ce qui concerne l’entretien du bois, il n’y aura pas de différences.

Si toutes ces opérations semblent compliquées, il est possible, avec une extrême facilité, d’utiliser comme support la méthode Vortek : vous gagnerez du temps mais surtout toute une série de passages inévitables lorsque vous creusez des trous pour loger les poteaux.

Partagez cet article

Publications similaires