Entretien des clôtures : guide pratique pour maintenir votre clôture à la perfection

entretien clôtures

L’entretien des clôtures, comme pour tous les travaux soumis au passage du temps, doit être considéré et effectué avec une certaine cadence. L’alternance des conditions atmosphériques: soleil, pluie, neige et l’exposition au vent et, dans certaines zones, au sel, usent les poteaux et les grillages. Pour cette raison, il sera d’abord nécessaire de surveiller l’état de santé de notre clôture et, en cas d’aggravation de la structure, d’intervenir pour anticiper l’usure.

Pour les clôtures, il est plus intuitif d’imaginer que le bois doit régulièrement être poncé et traité avec un imprégnant plutôt que repeint, étant sujet à la décoloration, mais les clôtures en maille ne sont pas en reste. La rouille se forme sur le fer, les poteaux peuvent perdre de leur stabilité, le grillage lui-même peut céder ou se courber pour diverses raisons.

Dans la petite et pratique guide qui suit, nous allons essayer de fournir une série de conseils pour maintenir une clôture à la perfection. 

Nettoyez périodiquement votre clôture (et enlevez les grimpants)

La première règle d’or pour maintenir une clôture en bon état est d’effectuer des contrôles périodiques sur celle-ci. Rien de particulièrement complexe, sauf que l’observation des conditions générales. Il n’est pas nécessaire d’analyser la clôture chaque semaine, et encore moins chaque mois. Mais, il peut être utile, au moins de façon saisonnière, de jeter un coup d’œil à son état général, peut-être lors d’un entretien de jardin ou d’une tonte d’herbe.

Il peut arriver, même avec une certaine fréquence, que l’herbe et les plantes grimpantes commencent à dominer la clôture. Dans ce cas, le premier entretien à effectuer, assez simple, est de couper les grimpants et de débroussailler correctement l’herbe à la base de la clôture. 

Un nettoyage périodique de la clôture allonge considérablement sa vie, car, contrairement à ce que l’on pourrait penser à tort, ce n’est pas une structure éternelle.

Cependant, l’état général du grillage n’est pas le premier aspect vers lequel s’orienter pour assurer un entretien efficace de sa clôture. Ce sont les poteaux et les fils de tension qui doivent être soignés avec plus d’attention et avec une certaine priorité. Voyons comment.

Contrôlez les poteaux et évitez la rouille

Il est possible, avec le temps, que sur les poteaux de support des clôtures, sous l’effet de la pluie et des intempéries, se forme de la rouille. Il s’agit certainement d’une condition à éviter, et pour ce faire, une observation périodique des conditions générales des poteaux suffit.

Protéger et remettre à neuf le fer des clôtures peut également ne pas être particulièrement fatigant : il existe plusieurs traitements capables de revitaliser les poteaux d’une clôture : certains éliminent la corrosion, d’autres redonnent de la lumière au fer rouillé, en le protégeant pour les années à venir.

Si les interventions d’entretien sont parfaites pour conserver au fil du temps les meilleures conditions de la clôture, pour éviter la rouille dès son installation, il est possible de recourir aux poteaux en fer galvanisé. La galvanisation protège le fer de l’oxydation et simplifie grandement les interventions à effectuer au fil du temps, mais présente des inconvénients esthétiques. C’est pourquoi, dans de nombreux cas, il est préférable de recourir à des poteaux plastifiés (de couleur verte), en teinte avec le filet, qui peuvent toutefois perdre une partie de la plastification. Si cela devait se produire au fil du temps, il est possible d’effectuer leur entretien en éliminant la rouille avec les produits spécifiques mentionnés ci-dessus, puis de prévoir éventuellement leur peinture.

Contrôlez la tension de votre clôture

Un autre problème que le passage du temps provoque, dans de nombreux cas, lorsque nous sommes confrontés à une clôture en maille ou électro-soudée, est de faire perdre de la tension au grillage: une exposition constante au vent, la croissance incontrôlée de plantes grimpantes, mais également le passage des années, sont quelques-uns des éléments qui provoquent un enchevêtrement du grillage, avec comme conséquence la formation de « poches » inesthétiques qui provoquent également la perte de l’utilité d’un filet de clôture.

La principale cause de cet effet est la perte de tension par les fils horizontaux qui sont fixés lors de l’installation pour soutenir le grillage. 

Le défaut de tension fait que le grillage a tendance à se courber, surtout s’il est soumis à un poids externe comme les arbustes ou s’il est sollicité par des événements atmosphériques. 

Habituellement, les fils de tension se trouvent dans la partie basseau centre et au sommet d’un grillage et sont perpendiculaires aux poteaux. Dans de nombreux cas, pour résoudre le problème des courbures, il suffira de redonner de la tension à ces fils, avec des pinces communes. Dans un autre cas, il sera nécessaire de remplacer le fil, que vous pouvez cependant acheter en toute sécurité dans le commerce en écheveaux de 100 mètres et avec un diamètre de fils de 2,8 millimètres, en prenant soin de ne pas le confondre avec le fil de ligature qui a un diamètre inférieur.

Une fois tous les fils remis en tension, la forme de la clôture se rapprochera également de la structure d’origine.

Partagez cet article

Publications similaires